Mise à jour : Un article de suivi du Globe and Mail déforme encore la chronologie des événements

Un nouvel article du journaliste Geoffrey York sur la famille Gupta induit à nouveau le lecteur en erreur sur la chronologie des événements lors des vérifications préalables à la vente d’un avion d’affaires aux Gupta. 

Le titre se lit comme suit : [TRADUCTION] « Selon l’avocat, l’agence de promotion des exportations du Canada était au courant des allégations contre la famille Gupta lorsqu’elle a approuvé le prêt. » Et l’article répète que « D’après un avocat de la famille [EDC] était au courant des allégations contre [les Gupta] mais a tout de même accordé un prêt de 41 millions de dollars. »

Or, cette chronologie des événements est erronée et ne correspond pas à ce qui a été présenté à l'audience du tribunal sud-africain qui a eu lieu. En réalité, le seul et unique incident de notoriété publique au moment où EDC a accordé le prêt et où l’avion a été vendu était que les Gupta s’étaient servis d’une base militaire sud-africaine, en 2013, pour accueillir les invités qui arrivaient de l’étranger pour assister à un mariage.

Cet incident n’a donné lieu à aucune accusation, pénalité légale ou sanction et avait apparemment été organisé avec la collaboration du gouvernement. Le Globe and Mail avait même tourné l’affaire en ridicule, lui accordant un simple 170 mots le 16 août 2013 qualifiant l’affaire d’extravagance des plus divertissantes.
 
La chronologie qu’a présentée l’avocat des Gupta lors de l’audience du 8 mars 2018 montre également de façon explicite que les allégations et les événements qui auraient mis fin au processus de prêt ou de vente sont tous intervenus après la fin des vérifications en 2015. Voici un lien vers la couverture de l'audience de quatre heures par la South African Broadcast Corporation et un lien vers le blog en direct de News24. "

Les lecteurs méritent qu’on leur explique pourquoi les articles du Globe and Mail qui portent sur cette question sont encore entachés d’erreurs si flagrantes. Nous sommes toujours prêts à répondre aux questions de bonne foi sur cette question, mais il faut que les articles qui en résultent soient précis et objectifs. Entre-temps, nous avons l’intention de remettre les pendules à l’heure publiquement aussi souvent que ce sera nécessaire.

*** *** *** *** *** *** *** *** ***

MISE À JOUR : Ce message a été mis à jour le 19 mars pour inclure un lien vers le blog en direct de News24.

*** *** *** *** *** *** *** *** ***

Mike Nadolski
Vice-président, Communications et affaires publiques
Bombardier

Suivez-nous sur Twitter @Bombardier  ou abonnez-vous à notre liste d’envoi pour obtenir les dernières mises à jour.